Rechercher

CALVIN AND THE LUCKY DRAW


La musique, c’est un peu comme la loterie. On lance 4 dés à jouer sur un tapis de jeu et ce qui nous importe, ce n’est pas le score que l’on obtient mais le frisson qui nous parcourt la colonne vertébrale. Cet instant suspendu qui nous tient en haleine, accroché au levier de la machine à stream. Les titres s’enchaînent et se ressemblent, et là sans savoir pourquoi, on touche le gros lot en écoutant Forgive me et Lies, deux titres d’un tout nouveau groupe. Ça y est, c’est gagné ! Notre ennui se dissipe soudain, le soleil se lève sur la route qui défile dans le rétroviseur et les grands espaces qui se dévoilent devant nos yeux ébahis. Projeté dans un road trip dont la bande son aurait été écrite par Black Pumas et arrangée par Scary Pockets, on est au volant d’une grosse américaine, insouciant, pied au plancher… Mais au détour de quelques blue notes bien serrées, des panoramas nous surprennent et éveillent doucement notre oreille, un peu comme ses imprévus qui font le sel du voyage : une destination incertaine, le frisson du départ et l’aventure du chemin. C’est l’essence même d’un itinéraire à moitié fléché, à moitié improvisé et ça s’appelle Calvin and The Lucky Draw.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout